cv_terroir_dexception_img03

La littérature sur le vin n'accorde généralement que bien peu de place aux terroirs champenois. Le sujet est souvent occulté par la description de l'élaboration si particulière du champagne, mais surtout il faut bien avouer que les assemblages gênent souvent toute caractérisation du terroir. Le but des maisons de champagne étant d'atteindre un goût constant, elles utilisent des raisins provenant des diverses zones de la Champagne pour parvenir au résultat désiré.

On distingue 4 grandes régions en Champagne :

1) La Montagne de Reims

C'est un vaste plateau entre Reims et Epernay recouvert de forêt. Ses flancs forment des coteaux où la vigne est implantée sur des sols crayeux, avec quelques colluvions, globalement sur la moitié basse de la pente.

La Montagne de Reims est le royaume du pinot noir (60% de la superficie), cépage vigoureux et généreux qui s'adapte si bien aux sols calcaires.

Le pinot noir donne des vins qui se caractérisent par leur force et leur consistance, bien soutenus par une bonne charpente. Les arômes sont assez fins avec ces fameuses notes de fruits rouges.

Le terme « champagne blanc de noirs » est de plus en plus utilisé dans les noms de cuvées pour désigner les vins élaborés avec des raisins à peau noire uniquement, pinot noir et/ou pinot meunier. Rappelons à ce sujet que la pulpe des raisins est toujours blanche. Le champagne est d'ailleurs le plus bel exemple de vin blanc produit à partir de raisins rouges, c'est à dire sans macération des peaux rouges dans les jus.

2) La Côte des Blancs

Au sud d'Epernay, la Côte des Blancs s'étend sur quelque 15 kilomètres. La côte de Sézanne la prolonge plus au sud formant une bande assez étroite sur une cinquantaine de kilomètres.

C'est la région des « champagnes blanc de blancs », c'est à dire les champagnes élaborés uniquement à partir du cépage chardonnay, cépage qui couvre ici plus de 95% des surfaces de vignes.

La Côte des Blancs, et dans une certaine mesure les blancs de blancs en général, sont synonymes de délicatesse, de fraîcheur, de finesse et d'élégance.

3) La Vallée de la Marne

En se creusant un passage dans la cuesta, la Marne a sculpté une superbe vallée. La zone la plus à l'est, proche d'Epernay, est appelée "Grande Vallée de la Marne". Les vins y sont assez proches de ceux de la Montagne de Reims, avec 63% de pinot noir (allant même jusqu'à presque 90% à Aÿ). Ensuite, plus on s'éloigne vers l'ouest et plus le pinot meunier est majoritaire.

Par rapport au pinot noir, le pinot meunier est un cépage plus rustique, plus vigoureux et plus tardif, s'adaptant ainsi mieux de conditions climatiques plus difficiles. Il est aussi plus fruité et donne des vins affables tout en étant bien charpentés. A la dégustation, le pinot meunier se révèle assez proche du pinot noir, même s'il présente un peu moins de distinction et s'il vieillit plus rapidement.

La Vallée de la Marne n'a que peu de villages classés et ce simple fait pourrait pousser certains amateurs à ignorer cette région. Ce serait un tort car la vallée de la Marne est un vivier de vignerons de talent et il y a de belles découvertes à y faire, des champagnes abordables, dans tous les sens du terme.

4) La Côte des Bars

Situé dans la partie sud de l’aire de production du champagne, le vignoble de la Cote des Bar est composé de coteaux du jurassique, établis sur un calcaire du kimmeridjien. Entrecoupé de petites vallées verdoyantes qui rejoignent celles de la Seine et de l'Aube, il constitue une véritable mosaïque à expositions multiples. Grâce à ses conditions climatiques et agro-géologiques, son encépagement de Pinot noir produit néanmoins des vins légers, que de Grandes Maisons recherchent pour conforter la fraîcheur de leurs cuvées.

Il existe trois dénominations de crus en Champagne : Les Grands Crus, Les Premiers Crus et les Champagnes sans cru.

En Champagne le rendement s’exprime en kilo de raisin et non en hectolitre. Les négociants achètent le raisin en fonction d’un prix de référence fixé par le Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne. En 1920, chaque commune de Champagne a été répertoriée en fonction de la qualité des vins qu’elle produisait. Aujourd'hui, 312 communes sont consacrées en AOC Champagne, 17 en AOC Champagne Grand Cru, et 44 en AOC Champagne Premier Cru.
Les meilleures communes se voient attribuer le coefficient 100%. Ce sont les communes des Grands Crus, et elles sont toutes situées sur le département de la Marne. On passe de 90% à 99% pour les Premiers Crus et de 80% à 89% pour les champagnes sans cru.

Les Grands Crus

Il représentent 17 communes sur 312, et s’étendent sur près de 4 000 hectares sur 30 000, soit 13% du vignoble. Pour bénéficier de cette appellation, les terres de la propriété doivent obligatoirement faire parti d’un ou plusieurs villages classés Grands Crus. Cette obligation rend la dénomination très peu utilisée, car de nombreux viticulteurs ont une partie seulement de leurs terres dans un village classé Grand Cru. Les communes classées Grand Cru sont les suivantes : Ambonnay, Avize, Ay, Beaumont-sur-Vesle, Bouzy, Chouilly, Cramant, Louvois, Mailly-Champagne, Le Mesnil-sur-Oger, Oger, Oiry, Puisieulx, Sillery, Tours-sur-Marne, Verzenay et Verzy.

Les Premiers Crus

44 communes sur 312 sont classées Premier Cru sur environ 5 000 hectares, soit 17% du vignoble. Cette dénomination est peu utilisée.

Les champagnes sans cru

C’est la dénomination la plus utilisée. Elle concerne 255 communes sur 312 réparties sur 21 000 hectares, soit 70% du vignoble, car en effet, de nombreux viticulteurs ont une partie seulement de leurs terres dans un village classé Grand Cru ou Premier Cru.
L’appellation « champagne» tout court désigne légalement le vin de la région rendu mousseux par la méthode champenoise. Si l’année est exceptionnelle, on a un vin millésimé qui se distingue par un écusson avec une date. Les millésimes sont toujours bruts, et seuls 80% d’une bonne année peuvent être millésimés
.